On peut trouver facilement des réseaux Wifi gratuits dans les espaces publics comme les aéroports, les hôtels ou encore les restaurants et les terrasses des cafés. Ces dispositifs sont tellement populaires que les gens s’y connectent sans même réfléchir. Certes, partager les activités sur les réseaux sociaux ou consulter la presse électronique est anodin. Mais, consulter les courriels ou faire des échanges sensibles (transactions bancaires, échanges de mots de passe, achats en ligne) l’est beaucoup moins et comporte des dangers lorsqu’on se connecte à un réseau sans fil public. Détails.  

  1. Les risques
  • Attaque de l’homme du milieu

L’attaque de l’homme du milieu (HDM) ou man-in-the-middle attack (MITM), parfois appelée attaque de l’intercepteur est une technique de piratage informatique consistant à intercepter des échanges cryptés entre le client et le serveur dans le but de collecter les données en les modifiant ou non durant la transmission.

  • Réseaux non chiffrés

Le chiffrement signifie que les conversations échangées entre le PC et le serveur sont cryptées par un « code secret ». L’objectif est de cacher la signification du message original aux personnes non autorisées à l’utiliser ou le lire.

Bon à savoir : la majorité des routeurs sont livrés avec le chiffrement désactivé par défaut.

  • Diffusion de logiciels malveillants

Les vulnérabilités des systèmes et des logiciels permettent aux personnes malveillantes de diffuser à votre insu des malwares sur vos appareils informatiques. Ces derniers exploitent négativement les faiblesses du système afin de compromettre la confidentialité, l’intégrité ou la disponibilité des données.

  • Sniffing-Wifi

Le « sniffing » permet aux cybercriminels d’obtenir le détail de votre trafic de manière illicite depuis un ordinateur et un logiciel spécialisé. Le but est de récupérer vos données et d’accéder à tout ce que vous faites en ligne : les pages web consultées, les coordonnées personnelles, les comptes bancaires, etc.

  1. Les précautions à ne pas négliger
  • Mettre à jour régulièrement le système d’exploitation

Il faut garder le navigateur et les dispositifs connectés à Internet à jour, mais assurez-vous de le faire avec un routeur de confiance. Cela évite le téléchargement des malwares et empêche les pirates de dérober les données et informations personnelles qui les intéressent.

  • Recourir à un RPV (réseau privé virtuel)

Pour se protéger efficacement, il suffit de naviguer sur internet avec un VPN. Ce procédé crée un tunnel sécurisé dans lequel les données de l’utilisateur sont chiffrées.

  • Visiter la version HTTPS sécurisée

L’utilisation du « HTTPS » empêche l’interception des données par un matériel se trouvant dans une zone Wifi non protégée ou par un point d’accès pirate.

LAISSER UN COMMENTAIRE