Le téléphone mobile intelligent ne cesse d’envahir le globe depuis des décennies. Que ce soit dans nos fonctions et activités privées ou professionnelles,  cette merveille technologique est aujourd’hui un détail primordial dans le quotidien des millions de personnes à travers le globe. Mais rester connecté et branché tout le temps a aussi des inconvénients, ou même des dangers pour notre sécurité. Un phénomène assez fréquent à nos jours : Texter tout en conduisant son véhicule. Au Canada, c’est un comportement socialement inadmissible !

Usage du mobile au volant : la dangereuse attitude !

Comme partout dans le monde, la société canadienne est fortement envahie par la téléphonie mobile. Au Canada, près des trois quarts des foyers disposent d’un téléphone cellulaire et la moitié de toutes les liaisons téléphoniques sont maintenant sans fil. De plus, selon l’Association canadienne des télécommunications sans fil, les Canadiens ont échangé 24 milliards de messages texte, ou textos, au premier trimestre de 2013, ce qui suppose une moyenne de 270 millions d’envois par jour. Par ailleurs, le 25 décembre 2012, les Canadiens ont envoyé approximativement 425,4 millions de textos et, le jour de l’An, leurs envois ont atteint 429,4 millions. Malheureusement le téléphone intelligent a également bouleversé les comportements sur la route et son usage au volant. On est de plus en plus attaché à son téléphone même quand on est en train de conduire son véhicule. Les spécialistes parlent même du syndrome FOMO (Fear of Missing Out) ou la peur de rater quelque chose, qui consiste en un besoin incontrôlable d’être constamment en relation avec les autres, d’être joignable à tout moment, d’être au fait des dernières actualités. Par la force de la logique, il est bien évidement impossible de regarder simultanément la route et son téléphone sans être distrait et courir le risque d’un accident.

Les canadiens en sont bien conscients !

Les études menées jusqu’à cet instant au Canada, indiquent bien que la société locale n’est pas du tout exclue du comportement dangereux lié à l’usage du  mobile au volant . Dans tous les sondages, les canadiens se montrent bien conscients de la gravité de cette pratique. Ils considèrent que le fait de rester attaché au téléphone mobile, voir la dépendance vis-à-vis cet objet d’hyperconnectivité, même lorsqu’on est au volant de son véhicule, est une attitude inacceptable et un comportement très dangereux.

Un sondage réalisé, en novembre 2012, pour le compte de la Société de l’assurance automobile du Québec révèle que :

  • 99 % des Québécois considèrent qu’écrire ou lire un message texte en conduisant est assez ou très dangereux;
  • 18 % des conducteurs usagers d’un téléphone cellulaire avouent qu’il leur arrive de texter au volant;
  • 67 % des conducteurs qui textent au volant affirment ne pouvoir s’empêcher de lire le message texte, et ce, même s’ils conduisent;
  • 35 % ne pourront s’empêcher d’y répondre dans la même situation.

De son coté, la loi canadienne ne tolère pas du tout l’usage manuel du téléphone au volant. Selon le Code local de la sécurité routière, il est strictement interdit de tenir en main un téléphone cellulaire en conduisant. Une telle infraction entraîne une amende de 115 $ (incluant les frais judiciaires) ainsi que 3 points d’inaptitude.

1 COMMENTAIRE

  1. c’est sure qu’il devrait exister une loi contre l’utilisation du téléphone en général peut importe si c’est pour texter ou téléphoner ou autres quand on conduit.

Comments are closed.